Si vous lisez cet article, c’est que vous faites forcément de la rédaction de contenu : articles, newsletters, posts sur les réseaux sociaux, etc. Qui dit rédaction, dit orthographe irréprochable. Si l’orthographe ou la grammaire de certains mots / verbes sont évidents, d’autres peuvent nous faire hésiter. Je suis sûre qu’il vous est déjà arrivé de vous dire “Est-ce-que ça prend un “s” ou pas ?”, “Comment ça s’écrit ce mot déjà ?”. En tant que rédactrice freelance, je vais relater les 10 fautes d’orthographe et de grammaire les plus courantes. Ces erreurs que vous ne ferez plus !

L’accord des couleurs

“J’ai les yeux bruns” : dans ce cas-là, l’adjectif “brun” prend un “s”. En revanche, lorsque vous dites “J’ai les yeux marron”, le mot “marron” ne prend pas de “s”. 

Pourquoi ? 

Tous les adjectifs représentant les couleurs s’accordent au pluriel, sauf les noms employés comme adjectifs qui restent invariables : “Orange”, “Marron”, “Kaki”, “Cerise”, “Acajou”, “Olive”, “Fushia”, et quelques autres. 

En revanche, aussi surprenant soit-il, même s’il s’agit aussi de noms employés comme adjectifs, ceux-là s’accordent au pluriel : “Rose, “Mauve”, “Fauve”. 

Deux adjectifs de couleurs

Si vous souhaitez lier deux couleurs ensemble comme “bleu-vert”, cela ne s’accorde pas. 

Le trait d’union

Si vous liez ensemble un adjectif et un nom (exemple : vert kaki, bleu clair), il ne faut pas mettre de trait d’union.

Eh oui, ce n’est pas toujours évident la langue française. 

L’accord des nombres

“Est-ce que “Mille” s’accorde au pluriel ? Et “Vingt” ?”, tout comme moi, vous vous êtes déjà certainement posé la question !

  • “Mille” est toujours invariable (exemple : quatorze-mille)
  • “Vingt” s’écrit avec un “s” dans certains cas. “Vingt” s’accorde au pluriel lorsqu’il est multiplié, mais ne s’accorde pas lorsqu’il est suivi d’un autre adjectif numéral (exemple : Quatre-vingts / Quatre-vingt-douze). 
  • “Cent” prend un “S” uniquement dans le cas où il n’est suivi d’aucun chiffre (exemple : mille-cinq-cents / mille-cinq-cent-quatre)

“ – amment” ou “ -emment”

“Couramment, “Prudemment”, “Précipitamment”, etc. 

Comment savoir si un mot se termine par “ -amment” ou “ -emment” ? 

C’est très simple ! Si l’adjectif se termine par “ – ant”, comme “Méchant”, “Constant”, “Suffisant”, etc. cela se traduira par “Méchamment”, “Constamment”, “Suffisamment”.

A l’inverse, si vous avez des adjectifs qui se terminent par “ -ent”, comme “Patient”, “Négligent”, “Prudent”, etc. cela se traduira par “Patiemment”, “Négligemment”, “Prudemment”.

“Je ferai” ou “Je ferais”

Je vais me baser sur l’explication du site Projet Voltaire qui est d’une extrême clarté : 

“Comment distinguer, à la 1ère personne du singulier, le futur du conditionnel ? Pour cela, remplacez “je” par “nous” et écoutez le son à la fin du verbe. 

Si vous entendez “ – ons”, c’est que le verbe est au futur et ne prend donc pas de “s” à la première personne du singulier. 

Par exemple : “Demain, je viendrai à vélo” => “Demain, nous viendrons à vélo”

FUTUR = pas de “s” à la 1ère personne du singulier

Si vous entendez “ -ions”, c’est que le verbe est au conditionnel. Le verbe prend alors un “s” à la 1ère personne du singulier.

Par exemple : “J’aimerais bien être en vacances” => “Nous aimerions bien être en vacances”

CONDITIONNEL = “s” à la 1ère personne du singulier”


“En congé” et “En vacances”

Lorsque vous dites “Je suis en congé”, le mot “congé”, ne prend jamais de “s”. En revanche, lorsque vous dites “Je suis en vacances”, le mot “vacances” sera toujours au pluriel. 


“Au temps pour moi”

Pendant longtemps, j’ai cru qu’il fallait écrire “Autant pour moi”, et pourtant on l’écrit “Au temps pour moi”. Le site du Projet Voltaire l’explique par cela : “A la caserne ou dans les salles de gymnastique, on revenait “au temps” précédent du mouvement pour le parfaire”, d’où cette expressions !


“Parmi” et “Hormis”

“Parmi” ne prend jamais de “s”. On peut alors facilement en déduire que “Hormis” ne prend pas de “S”, et pourtant c’est toujours le cas.


“Demi” ou “Demie”

“Demi” est toujours invariable lorsqu’il est placé devant un nom, comme par exemple “des demi-litres”. En revanche, si “Demi” est placé derrière un nom, il s’accorde, comme par exemple “cinq heure et demie”.


“Inclus”

Vous avez probablement déjà écrit un message automatique pour vos congés, du type “Je suis absent du 11 au 17 juillet inclus”, et on se demande parfois si on écrit “inclu” ou “inclus”. Dans ce cas-là, on l’écrit toujours avec un “s”. 

Autre cas : au féminin, cela s’accorde ! Par exemple “Les charges sont incluses dans le loyer”. 


“Ci-joint” et “Ci-jointe”

La terminaison varie selon la place de l’adjectif. S’il est placé en début de phrase, c’est toujours invariable. Par exemple : “Ci-joint les photos demandées”. Toujours invariable aussi, s’il est placé avant un nom, par exemple : “je vous envoie ci-joint la vidéo”.

Par contre, en fin de phrase, c’est une toute autre règle. Cela s’accorde ! Par exemple : “Vous trouverez les informations dans la brochure ci-jointe”.

Comme vous l’avez remarqué, j’ai plusieurs fois évoqué le “Projet Voltaire” dans mon article. Si vous voulez aller plus loin, je vous conseille en effet de vous y intéresser. Le Projet Voltaire permet de certifier votre niveau en orthographe et en grammaire via un examen. Vous pouvez vous entraîner en ligne puis passer cet examen dans un centre. Ce dernier est payant (59,90 euros), mais cela vaut le coup. Pour ma part, je vais le passer le 4 juin prochain 🙂